Actualités Femmes

PRIÈRE RÉDIGÉE PAR LE RAV ADIN ÉVEN-ISRAËL STEINSALTZ
À PRONONCER QUOTIDIENNEMENT EN CETTE PÉRIODE D’ÉPIDÉMIE MONDIALE

 

« Avant qu’ils m’appellent, moi, je répondrai ; ils parleront encore que déjà je les aurai exaucés » (Isaïe 65, 24)

Maître de tous les mondes, Père empreint de miséricorde, Maître de justice Prends en pitié et délivre Tes fils et Tes enfants qui résident dans Ton monde que Tu as créé avec l’attribut de bonté. Sauve-les d’un ennemi invisible, délivre-les de la mort, protège-les de la peur. De grâce, envoie Ta lumière afin d’éclairer le cœur brisé des orphelins et des orphelines, des pères et des mères, des femmes et des hommes qui ont perdu leur proche.
Envoie la guérison complète aux personnes malades et touchées, à ceux qui se trouvent, seuls, sous respiration artificielle et donne force et vigueur à Ton peuple, Ta terre et Ton monde.
Maître de tous les mondes, donne la sagesse aux peuples afin qu’ils retirent de leur cœur toute animosité entre eux. Éclaire de Ta raison le cœur de tous ceux qui se fient à des paroles mensongères et éclaire les yeux des innocents qui entendent de fausses accusations. Envoie un esprit de justice et de droiture dans Ton monde.
Aide les êtres humains à construire et à planter, à apporter leur soutien à ceux qui souffrent vraiment, et à redresser les voies du monde.
Puissent tous les malades de Ton peuple Israël ainsi que ceux du monde entier, avec Ton aide, trouver la guérison complète.
Père miséricordieux et fidèle à Son alliance, le moment est déjà venu que Tu annonces à Ton monde la nouvelle du Salut et de la Rédemption afin de consoler tous Tes enfants et de leur donner la paix et la bénédiction, la lumière et la joie.
Renforcer les trois piliers sur lesquels le monde repose
Souvenons-nous, tout en y contribuant, que « le monde repose sur trois piliers : [L’étude de] la Torah, le service [de D-ieu] et les actes de bienveillance » (Pirké Avot I, 2).

1. Chacun, homme, femme et enfant, selon ses possibilités et l’endroit où il se trouve, se doit d’étudier la Torah un peu plus.

2. Renforçons-nous aussi dans le service de D-ieu, celui du cœur, la prière. Récitons les Psaumes de David : que l’on comprenne tout ou non, nous servons D-ieu. Détenons-nous vraiment la connaissance, comprenons-nous ? Cela est aussi vrai de ceux qui prient selon les kavanot, les intentions kabbalistiques du Ari-zal ou les autres qui, à l’instar de Rabbi Chimchon de Kinon, prient comme un tout jeune enfant. Et plût à D-ieu que nous soyons pour le moins en mesure de prier comme un tout jeune enfant et nous adresser à D-ieu ainsi !

3. Nous devons aussi augmenter les actes de bienfaisance, chacun selon ses moyens que ce soit en donnant quelques pièces de monnaie ou de grandes sommes d’argent à la tsédaka. Et même lorsqu’on ne dispose pas de grands moyens, l’on peut effectuer des actes de bienfaisance autrement en aidant notre prochain, fût-ce seulement en lui souriant.


 

 

La Grande Synagogue de La Victoire
17, rue Saint Georges
75009 PARIS

+33 7 66 53 92 46

Newsletter

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer une expérience adaptée à vos centres d'intérêts.
Ok